Chaîne duvivant

Grâce à la technologie INNOPURE® et à ses applications,
EMYG Environnement & Aquaculture créé « la chaîne du vivant ».
Il est désormais possible de stocker et transporter les coquillages
et crustacés vivants, dans leur eau d’origine,
de la pêche à l’assiette !


La Chaîne du Vivant en vidéo

"La Chaîne du Vivant® est née d’un rêve, celui de pouvoir déguster les produits de la mer, d’où qu’ils viennent, comme s’ils venaient d’être pêchés dans le port d’à côté. Véritable substitut de la chaîne du froid, la Chaîne du Vivant® permet une nouvelle façon de consommer ces produits : garantir leur fraîcheur, améliorer leur traitement et leur bien-être, faciliter la logistique pour les acteurs de ce secteur.
J’ai cru tout de suite que ce rêve pouvait devenir réalité lorsque j’ai constaté le potentiel de la technologie INNOPURE®. Grâce aux années de recherches & développement et à toute l’équipe d’EMYG, je suis fier de voir qu’aujourd’hui nous avons pu bâtir cette chaîne, maillon par maillon : du pêcheur au restaurateur en passant par les grossistes, les distributeurs et bien sûr avec de notre partenaire la CMA CGM pour le transport maritime. " Giancarlo FAGIANO - Président d’EMYG Environnement & Aquaculture



Transport : Maillon MAÎTRE
de la Chaîne du Vivant

La chaîne du vivant permet pour la première fois d’importer ou d’exporter jusqu’à 1 tonne 3 et de stocker ces produits pendant plusieurs mois, dans des conditions au plus proche de leur milieu naturel. Cette innovation révolutionne la pratique car elle leur permet de limiter les intermédiaires et de vendre leurs produits sans être dépendants des délais courts de stockage, liés étroitement aux périodes de vente, et ainsi d’anticiper les cours du marché de la consommation des coquillages et crustacés.

De l'océan à l'assiette...

La Chaîne du Vivant
rend possible :

Le transport des coquillages et crustacés
dans leur eau d’origine

La fraîcheur des produits d’où qu’ils viennent

La sécurité sanitaire et la traçabilité
des coquillages et crustacés

La réduction du taux de CO2 en favorisant
le transport maritime

Consommation de CO2 par kg de homards :
> En avion : 3600 grammes
> En bateau : 406 grammes

La chaine du vivant
Avant
90% des produits transportés congelés
ou surgelés par bateau
10% des produits transportés vivants, hors d’eau par avion
Taux de mortalité fort
Échéances courtes et dépendance
au cours des marchés
Qualités et propriétés gustatives réduites,
produits importés ou exportés, dépréciés
Après
Maintient en vie des produits dans leur eau d’origine,
de la pêche à l’assiette
Conditions de présentation proches de leur milieu naturel
Faible taux de mortalité
Anticipation possible du cours des marchés
grâce à des stocks possibles de plusieurs mois
Qualités et propriétés gustatives
reconnues par un chef étoilé